Le retour de la vigne

Les dernières vignes du Domaine furent arrachées au début des années 80. On parle à l’époque de cépage hybride, résistant aux maladies et demandant peu d’entretien (clinton, herbemont,…) destinés à une consommation familiale.

Il faut remonter le temps pour trouver des vignes plus “nobles”, mais celles-ci ont bien existé avant que le phylloxéra ne les déciment au 19ème siècle.

C’est la révolution industrielle et la migration des campagnes vers les villes pour faire tourner les usines qui ont stoppé la reconquête des coteaux du Royans, en particulier à Choranches, pourtant célèbres à l’époque.

Pour cette renaissance nous avons sélectionné quatre cépages nobles qui ont été plantés sur 3 hectares, dont deux en coteaux.

Le Persan rejoindra bientôt cette équipe.

Les sols ont été travaillés pendant 4 ans par les traits comtoises Sornette et Rosalie et les traits du nord Atos et Aramis fierté de leur meneur, Philippe Escales de l’entreprise traits à propos.

La traction animale est un aspect essentiel de notre démarche car elle évite le tassement des sols, limite l’érosion et favorise la vie microbienne des sols, permettant aux vignes de s’épanouir pleinement et de donner le meilleur d’elles-même.

C’est pourquoi nous envisageons le retour des chevaux en 2022 pour entretenir notre nouvelle parcelle de Persan.

A la Vigne

  • Nous n’utilisons pas de produits visant à tuer les insectes car nous estimons que l’équilibre se fait naturellement avec la faune nombreuse qui vit dans nos vignes (en particulier les coccinelles).
  • Nous utilisons du cuivre (« bouillie bordelaise ») avec beaucoup de parcimonie afin de ne pas compromettre, entre autres, la vie des vers de terre dans nos sols.
  • Nous n’utilisons jamais de désherbants.
  • Nous entretenons les vignes à la main (taille, ébourgeonnage, …) et à la pioche si besoin.
  • Nous avons fait le choix de la traction animale pour l’entretien des sols pendant les 5 années suivant la plantation. L’objectif était de donner toutes leurs chances aux jeunes vignes en réduisant la concurrence herbeuse tout en évitant le tassement et en favorisant la vie microbienne. Aujourd’hui en phase d’observation sur 3 ans, nous laissons le couvert végétal s’installer, en le maîtrisant sporadiquement à la tondeuse… ou grâce aux moutons gourmands de xxx
  • Nous vendangeons exclusivement à la main.